Monday, January 29, 2018

Ecoute de " Both sides of the Sky" de JIMI HENDRIX @ Olympia, 29 Janvier 2018

Ecoute de " Both sides of the Sky" de JIMI HENDRIX @ Olympia, 29 Janvier 2018
 Le prochain album de JIMI HENDRIX " Both sides of the Sky"va sortir le 08 Mars 2018 et afin d'assurer la promotion de ce disque, une écoute en première mondiale a lieu dans la salle dite "du billard" de l'Olympia.
Première mondiale puisque nous sommes les premiers à écouter l'album dans son intégralité, en Angleterre il y a 15 jours ils n'ont eu droit qu'à 5 titres, et une écoute organisée à l'Olympia, tout juste 50 ans après le(s) concert(s) du 29 Janvier 1968.
Tous les fans connaissent les titres, ici présentés dans des versions inédites ( voir les détails sur le dossier de presse plus bas) dont un titre qui n'était jamais sorti auparavant avec Stephen Stills au chant et à l'orgue.
N'étant pas un acharné du guitariste à la crinière de feu ( voir la pochette) je ne peux vous disséquer chaque titre comme peuvent le faire certains spécialistes en comparant chaque version selon la session dont le titre est issu.
Mais en tant qu'amateur je peux vous dire que l'album est très agréable à écouter, pas besoin de vous dire que le son est monstrueux, et que l'on redécouvre ces titres avec une nouvelle approche.
 Pas mal de fans de Rock avait fait le déplacement, de nombreux journalistes ainsi que quelques photographes ayant eu la chance de voir Jimi dans cette même salle: Christian Rose, Jean Louis Rancurel ainsi que le célèbre dessinateur Philippe Druillet responsable, entre autres choses,  de la pochette d'une ré-édition du Electric Ladyland chez Barclay. Pochette qui est reprise pour la décoration d'une série à tirage Ultra limitée ( 26 exemplaires) de Stratocaster bientôt en vente dans le commerce.
Guitares dont nous avons pu apercevoir les prototypes en exclusivité.
 Philipe Druillet nous présente la Strat. avec son dessin.


Wednesday, January 24, 2018

The Breeders @ Album de la Semaine, Canal+, Paris, 23 Jan 2018

The Breeders @ Album de la Semaine, Canal+, Paris, 23 Jan 2018
Cela faisait des années que nous n'avions plus vu Les Breeders sur scène. Elles sont à Paris pour promouvoir leur tout nouvel album "All Nerve";
On sent que les filles jouent de tout nouveaux titres, sur les 8 de la setlist, 4 seront refaits, la mise en place est un peu difficile mais ça tourne.
La plupart des titres sont mid-tempo voir un peu lents, pas de gros rock qui tache et toujours cette façon assez incongrue de terminer un morceaux alors que l'on s'attend à ce qu'il continue.

Le même soir mais au Théatre Mogador, c'était la soirée annuelle de M. Carmignac avec pour 2018 ERIC CLAPTON ( accompagné entre autres de Nathan East et Doyle Brahmall ).
Dommage, ça aurait pu être sympa de voir ça.
La setlist est ici
 

 La veille ( le 22 Jan) c'est la fille du batteur des Sex Pistols: HOLLIE COOK, qui est venue avec son groupe de Reggae  nous interpréter quelques titres bien sympathiques, dommage que la batteur écrasait tout de sa frappe.

 Arhives:
The Breeders @ Trianon, Paris June 01 2013

Thursday, January 11, 2018

Celebrating David Bowie @ Salle Pleyel, Paris, 10 Jan 2018

Celebrating David Bowie @ Salle Pleyel, Paris, 10 Jan 2018
Deux ans jour pour jour après la mort de David Bowie, un Tribute band rend hommage au Thin White Duke pour un concert qui affiche -Complet-, à la salle Pleyel, première date de leur tournée européenne.  Tribute band composé de quelques uns de ses anciens musiciens: Adrian Belew, Carmine Rojas, Gerry Leonard et Mike Garson,  complété par des musiciens et chanteurs additionnels dont Joe Sumner ( le fils de Sting), Angelo Moore ( de Fishbone)...
Pas vraiment de round d'observation: " The Stars are out tonight" ouvre le concert puis les tubes du Thin White Duke s'enchainent sans temps morts pendant les deux prochaines heures ( voir setlist complète plus bas).
Les musiciens étant des pointures, Ça joue -comme on dit- ( même si première date de la tournée oblige, il y eu quelques petits moments de flottement sur certains morceaux) mais au fur et à mesure que les titres se suivent, on se rend compte qu'il  manque quelque chose, ou plutôt quelqu'un : un leader, le patron.
Les grands tubes de Bowie sont joués mais le public reste désespérément assis et applaudi poliment chaque titre. Ce ne sont pas les musiciens qui prennent le micro chacun leur tour qui vont se faire retourner les foules. Heureusement Angelo Moore des Fishbone est là pour mettre un peu d'ambiance, sentant que l'affaire s'engageait mal, il demande au public de se lever -enfin- le concert peut maintenant commencer.
Angelo Moore va mettre un peu de folie dans un concert bien convenu, par ses tenues de scène ( voir photos), ou son petit tour de chant dans le public. Il cassera même deux fauteuils en montant sur les dossiers peu solides, la Salle Pleyel n'avait certainement jamais vu ça !!
Raphael ( le chanteur français grand fan de Bowie) a réussi à s'incruster sur deux titres ( "China Girl" et "Where are we now" ) de bonne tenu.
Un concert qui ne pouvait que se terminer par un "Heroes".
Bonne soirée dans l'ensemble malgré le manque cruel de charisme des chanteurs qui se sont succédé. Heureusement Angelo Moore a un peu sauvé la mise d'un concert qui s'annonçait trop propre et convenu.
Tout ce beau monde s'est retrouvé au stand du merchandising pour une séance de dédicace bon enfant.